Vous êtes ici : Accueil | |

Patrimoine communal

L’école

Située sur un promontoire au Nord de l’église et au sommet des pavés, elle fut construite entre 1927 et 1931 sur l’emplacement d’un ancien couvent par M. Joseph Grometto et M. Lyonne pour la partie maçonnerie.
Superbe bâtiment en pierre de taille, il accueillait à l’époque, au rez-de-chaussée, la mairie, la salle des fêtes et les bains- douches. Le chauffage central au charbon évitait aux élèves la corvée du poêle à bois. Les grandes baies vitrées de l’ouest laissaient entrer la lumière et le vaste préau abritait les élèves en cas de pluie.
Concurrente de l’angélus et de la sirène de PTB, l’horloge municipale de la « Laïque » rythme toujours la vie du village. Elle a été fournie et installée par l’entreprise La Brosse de Morbier (39) en 1927, lors de la 1ère tranche de travaux.

L’église

Construite en 1820 sur l’emplacement de l’ancienne église datant de 1644.
1833 : 2 chapelles latérales sont adjointes.
1846 : Edification du clocher.
1857 : Différents agrandissements lui donnent ses dimensions actuelles.
1860 : Le Maître-Autel en marbre de Carrare est installé.
1885 : 2 cloches Paccard d’Annecy sont mises en place : l’une de 882 kg qui donne le Fa et l’autre de 443 kg qui donne le La.
1953 : Electrification des cloches.
1961 : Chauffage à infra-rouge
1988 : Réfection du clocher
2007 : Rénovation du toit et changement du chauffage.

Le moulin Bovagnet

Ce moulin à grains est situé sur le Thiers au lieu-dit Rochassieux. Il a fonctionné entre 1836 et 1939 avec la famille Bovagnet, meuniers puis minotiers de père en fils.
 A l’intérieur, les installations sont réparties sur quatre étages et on peut suivre l’évolution du moulin de la meunerie à la minoterie. La force hydraulique fournie par les 3 roues du moulin a été remplacée par un moteur électrique en 1911.
En visitant le moulin, on découvre un nombre impressionnant d’installations : meules, broyeurs convertisseurs, nettoyeurs, élévateurs à godets, chambres à farine, blutoirs, monte-sac, ensacheurs… On a l’impression que le meunier vient de quitter les lieux.
L’état de conservation exceptionnel et la complexité des installations sur quatre niveaux font de ce moulin un bijou du patrimoine des Pays de Savoie.
La municipalité en a fait l’acquisition en 2013 dans le but de l’ouvrir au public et de conserver cette bâtisse exceptionnelle du patrimoine local.

Le mur des Sarrazins

Situé à la sortie du village, en direction de St-Béron, en bordure de la D203, cet ouvrage nommé localement « Mur des Sarrazins » doit son nom à une légende locale Bridoirienne qui lui prête le rôle d’un mur édifié par les Sarrazins pour inonder le village en rassemblant les eaux du ruisseau…
Il s’agirait, en réalité, du vestige en élévation d’un aqueduc  gallo- romain de type pont siphon, seul ouvrage aérien d’aqueduc  connu ce jour en Savoie.

Le viaduc du Grenand

Ce viaduc a été livré à la circulation en  1884 lors de l’ouverture de la ligne de chemin de fer Saint-André le Gaz / Chambéry. Photo 1 Viaduc du Grenand
L’ouvrage de type Eiffel se compose alors de deux travées métalliques solidaires au niveau d’une pile centrale sur une longueur totale de 72,65m. La hauteur maximale de l’ouvrage est de 35m.
C’est un pont à poutres latérales à treillis, le métal utilisé est le fer.
1974 : Renforcement du viaduc par une équipe spécialisée de la SNCF de Marseille. L’acier utilisé provient des « Constructions métalliques d’Obernai ».
1993 : Remise en peinture du tablier métallique.
2016 : Remplacement du tablier métallique du viaduc par la technique du lançage en utilisant l’ouvrage existant comme avant-bec. L’ouvrage est désormais constitué de 3 tronçons d’une longueur totale de 75m et pèse environ 300 tonnes. Photo 2 Viaduc du Grenand

Sources :
* 1 000 ans d’histoire de la Savoie – Avant-Pays Savoyard – par Christiane Combaz – Association Mémoire des Communes de l’Avant-Pays Savoyard
* Association « A la découverte du passé de La Bridoire et de ses environs » Fascicules n°1 et  8.

Réalisé par b2f-concept.com